Histoires de Tool Rebels

Une étape de l'histoire des courses

Wera Tools présente un véritable changeur de jeu :

 

 

 

CHÂSSIS N° 009 0003 FRÈRES KREMER 935 K3

 

 

 

Moteur : 930/80

Boîte : 930/60

Puissance (ch) : 760

Année de construction : 1979

Couleur : blanc

 

 

 

1er propriétaire : Porsche-Kremer (D, 1980)

2e propriétaire : Werner Hermann (D, 1980-1982)

3e propriétaire : Jürgen Lässig (D, 1982-1985)

4e propriétaire : Willy König (D, 1986-1991)

5e propriétaire : John Greasley (GB, 1992-1993)

6e propriétaire : Claes Wahlund (S, 1994-2008)

7e propriétaire : Nigel James (GB, 2008-2009)

8e propriétaire : Chris Goodwin (GB, depuis 2009)

Le Goodwood Festival of Speed 2017 qui approche à grands pas est l’occasion de célébrer notre sixième participation à l’événement. Pour la deuxième fois de suite, notre stand impressionnant de 230 m² présentera la marque Wera au public, à savoir les fans de sports mécaniques et de voitures, les constructeurs automobiles et les principaux concurrents du secteur. Au cours des quatre journées à venir, plus de 200 000 visiteurs se rendront à l’événement pour admirer les voitures et les motos les plus renommées du monde sur la fameuse colline qui s’élève devant la Goodwood House.

Cette année, le thème du festival est « Peaks of Performance - Motorsports Game-Changers » (« Performances de pointe qui ont changé l’univers des sports mécaniques »). Une devise parfaite pour Wera puisque nous sommes parvenus à doter notre stand d’un modèle d’exposition phare représentant tout un chapitre de l’histoire des sports mécaniques.

Entre 1980 et 1982, Wera a été propriétaire d’une Porsche Kremer 935 K3 qui a participé à la série DRM sous le pavillon Wera Meißberg, au championnat du monde des voitures de sport, au championnat du monde des pilotes et aux 24 Heures du Mans.

Les fans de sports mécaniques savent que la 935 Groupe 5 des frères Kremer a joué le rôle de pionnière et a été à l’origine d’un changement vraiment révolutionnaire. Les frères Kremer interprètent alors, les règles du Groupe 5 avec beaucoup de générosité, aboutissant à l’un des projets les plus remarqués de l’époque, voire de tous les temps.

Quand ces bolides à moteur incroyable de 3,2 l bi-turbo couraient sur les circuits européens, leurs pots d’échappement crachaient littéralement du feu. Avant de disparaître progressivement de la scène des sports mécaniques. Découvrir l’existence d’une voiture Wera a été pour nous un moment certainement très excitant. Aujourd’hui, 35 ans plus tard, Wera salue ce compagnon d’antan avec beaucoup d’enthousiasme. Sous sa carrosserie restée intacte et arborant le numéro # 61 du Mans, il est animé par pas moins de 760 ch. La Porsche Kremer 935 K3 a toujours très fière allure – et son moteur continue à rugir d’une manière impressionnante.

La reine, la Porsche 935 K3 Turbo : brève chronique de ce modèle culte qui a marqué toute une époque ; par Carsten Krome.

Nous sommes en 1979 et Klaus Ludwig est assis dans le cockpit d’une voiture de course ultraperformante qui révolutionnera les sports mécaniques. Le bolide sort des ateliers des frères Erwin et Manfred Kremer, mécaniciens géniaux basés à Cologne, et il s’appelle... Porsche 935 K3.

Lors de sa première sortie comme véhicule spécial au Mans, la Porsche 935 K3 remporte l’épreuve avec une avance confortable. Les autres participants sont choqués, car le vainqueur a placé la barre très haut.

Le 21 février 1980, la Porsche 935 K3 est vendue à Hermann Werner, copropriétaire de Wera. Ensuite, elle court pour « Weralit », une matière synthétique inventée par Wera. En 1980, 1981 et 1982, la voiture participe au championnat d’Allemagne. Son pilote titulaire est Edgar Dören, relayé parfois par Jürgen Lässig. La Wera 935 court pour la première fois pour Wera le 23 mars 1980 sur le circuit belge de Zolder et termine cinquième.

Les premières victoires culminent à Monza (Italie), où le bolide remporte sa plus grande victoire à la première épreuve européenne du championnat du monde : à cette occasion, Edgar Dören et Jürgen Lässig battent tous leurs concurrents dans une course dramatique marquée par la pluie.

En 1986, la voiture est vendue au fameux expert allemand en tuning Willy König. À la fin de la saison 1990, Willy König remporte le « Spezial Tourenwagen Trophy ». Pendant de nombreuses années, König pilote la voiture sur le Nürburgring, avant d’être victime d’un grave accident avec ce bolide dans lequel il avait monté lui-même un moteur de 962.

John Greasley rachète la voiture endommagée, la transforme pour la conduite à droite et gagne le championnat britannique GT en 1993. Auparavant, Greasley avait remonté le moteur 3,2 l bi-turbo d’origine dans sa voiture.

En 2014, la voiture refait surface par hasard en Grande-Bretagne. Au prix d’un minutieux travail de détective, son propriétaire est localisé et consulté. Depuis, une relation de confiance s’est établie entre lui et notre entreprise. Grâce à cette excellente relation, nous avons pu conclure un contrat nous autorisant à exposer cette légende du sport automobile entièrement restaurée et prête pour la course au Festival of Speed de cette année.

Dans l’intervalle, un film a été tourné sur le châssis N° 009 0003 (à l’occasion de la première présentation au public du véhicule, deux ans après). Ce film contient de nombreuses photos historiques compilées au prix d’un archivage très minutieux réalisé au cours de ces dernières années.